Les tests utilisateurs sur un site internet

Les tests utilsateurs Quesako ?

Les tests utilisateurs permettent à l'équipe qui gère le développement d'un site internet d'avoir des retours réels et objectifs sur "l'utilisabilité" de son projet. On peut définir l'utilisabilité comme la capacité d'une personne lambda à trouver simplement l'information qu'elle recherche en identifiant et en utilisant les fonctionnalités du site prévues à cet effet.

Les retours utilisateurs sont très intéressants car ils permettent de confronter le plan d'utilisation "normal" (prévu par les concepteurs) avec l'utilisation réelle par des utilisateurs aux profils différents. Et croyez moi les surprises sont nombreuses !

Vous avez beau imaginer que tel lien est bien visible ou que l'intitulé de tel bouton est clair... la mise en place de tests utilisateurs permet de rectifier certaines erreurs de jugement et d'être sûr que les fonctionnalités que vous proposez soient comprises et utilisées.

Comment réaliser des tests utilisateurs ?

A moins d'avoir beaucoup de temps et d'argent à dépenser, il est inutile de prévoir de tester l'ensemble d'un site et d'utiliser toute la batterie de moyens proposés par certaines entreprises (miroirs sans tains, système d'eye tracking, recrutement de dizaines de testeurs...).

Il est  primordial de cerner les points à tester (fonctionnalités clés, zones ou vous avez identifié des risques de confusions...) et de réaliser des scénarios assez courts qui permettent de mettre l'utilisateur en situation. Pour ne pas abuser de la patience des testeurs ne prévoyez pas des tests qui dureront plus d'une heure.

Exemple pour AgendaCulturel.fr : Nous avons réalisé une quinzaine de petits scénarios à difficultés variables. Selon la rapidité des testeurs et leur aisance nous pouvions réaliser tous les scénarios ou n'en utiliser que la moitié mais en testant précisément certains éléments.

La seule règle à respecter est de commencer par un scénario facile, afin de mettre l'utilisateur en confiance, puis d'augmenter progressivement la complexité avant de finir sur un autre scénario facile, le test se termine ainsi sur une bonne note !

Enfin il est important de vous entrainer et de faire tester les scénarios que vous avez établis afin d'éviter les surprises les jours de tests. En effectuant les tests avec un membre de l'équipe qui ne travaille pas directement sur le projet, vous vérifiez que vos scénarios sont clairs et vous testez votre protocole (mise en confiance du testeur, système de prise de notes, attitude,  etc...).

Pour Agenda Culturel, un modérateur interagissait avec le testeur tandis qu'un observateur notait les différents éléments. Cela permet d'être sûr de ne rien manquer et évite que le testeur  soit stressé par la personne qui épie le moindre de ses clics.

Nombre idéal de participants ?

De nombreux spécialistes de l'ergonomie se basent sur une étude de Nielsen & Landauer pour affirmer que 5 testeurs permettent déjà de repérer 85 % des problèmes d'utilisabilité. A partir de 15 testeurs ce taux approche les 100%, c'est a dire que vous arrivez au niveau de saturation. Si vous conduisez d'autres tests, vous avez peu de chance de déceler de nouveaux éléments. Si vous lisez l'anglais je vous conseille ce résumé des recherches de Nielsen.

D'autres recherches vont à l'encontre de ces résultats, mais cela dépend surtout de l'homogénéité de votre cible et du degré de liberté laissé au participant. Si vos scénarios évoluent beaucoup en fonction des testeurs et que vous limitez peu leurs actions, il vous faudra plus d'utilisateurs pour pouvoir comparer les résultats obtenus.

Il faut savoir que pour maximiser les retours, de nombreux spécialistes préfèrent la méthode Itérative à la procédure linéaire. Au lieu de réaliser un test avec 15 utilisateurs en même temps, ils conseillent de diviser les tests en plusieurs sessions. 5 utilisateurs testent d'abord le site et les problèmes repérés sont traités dans la foulée. 5 autres utilisateurs viendront tester la version corrigée du site et ainsi de suite. Cela permet de s'assurer que la solution apportée à un problème permet vraiment de le régler ou qu'elle ne vient pas en créer de nouveaux (spécialité des développeurs s'il en est une).

Pour réaliser les test utilisateurs d'AgendaCulturel.fr nous nous sommes basés sur le Livre d'Amelie Boucher : Ergonomie Web et sur quelques articles intéressant dont voici une liste non exhaustive :

Articles d'Eve Demaziere, un exemple concret sur GouBlog ou encore une recette en deux parties sur le site ergolab.

Après ce pavé peut être un peu rébarbatif, je vous promet un billet plus court et dédié principalement à la manière dont nous avons conduits ces tests pour Agenda Culturel avec quelques résultats.